Comment calculer une indemnité d'héritage ?

Le partage de l’héritage implique plusieurs personnes. S’il est vrai que les enfants sont privilégiés dans ce processus, les choses peuvent se compliquer lorsque la personne décédée n’en dispose pas ou ne donne aucune précision dans son testament. Par ailleurs, si le calcul des indemnités est encadré par des dispositions légales, le processus n’est pas toujours bien maîtrisé. Comment calculer une indemnité d’héritage ? Cet article vous en parle.

Qui peut calculer des parts d’héritage ?

Le calcul des parts d’héritage se fait uniquement lorsqu’il n’y a pas un testament. En revanche, au cas où le défunt laisse un testament avant son décès, le problème de partage ne se pose plus. Cela est dû au fait que le défunt lui-même y détermine qui sont les bénéficiaires de son patrimoine et surtout dans quelle proportion.

A voir aussi : Les meilleures astuces pour maximiser l'espace dans une petite maison ou un petit appartement

Lorsque le défunt ne laisse pas de testament pour faciliter le partage de ses biens, la transmission des biens est organisée et prise en charge par l’Etat. Ainsi, la famille a la possibilité d’avoir recours aux services d’un spécialiste. La personne la mieux indiquée pour réaliser cette tâche est un notaire.

De quels critères tenir compte pour calculer les parts d’héritage ?

Le notaire choisi pour accomplir cette tâche doit au préalable procéder à la recherche d’héritiers. Cela lui permet de se rassurer qu’il n’oublie personne. Il lui faudra, ensuite faire un inventaire de la succession. C’est un processus qui consiste à répertorier tous les biens dont dispose le disparu. L’autre facteur dont il faut tenir compte avant tout partage de biens est l’ordre des héritiers. Cet ordre est établi par une disposition légale afin d’identifier la hiérarchie entre les différents héritiers. Lorsque tous les héritiers sont connus les biens sont attribués à tous à parts égales.

A lire aussi : Trouvez une propriété qui correspond à vos besoins et à votre budget

Au demeurant, au cas où la personne disparue laisse un conjoint, ce dernier doit aussi être pris en compte dans les équations. Il fait donc partie des personnes à privilégier à l’instar du père et de la mère du disparu. Ledit conjoint peut même prétendre à sa part d’héritage lorsque la personne disparue n’a pas d’enfant légitime.

Comment se calcule les parts de chaque héritier ?

Lorsque la personne décédée a des enfants, ce sont eux qui héritent de tout le patrimoine. Le partage est fait  à part égale. Les autres membres de la famille sont ainsi exclus. Même si le décédé a des petits enfants, ces derniers ne sont pas pris en compte. Mais si l’un des enfants du décédé est déjà mort, ce sont ses enfants à lui qui le remplacent valablement.

En revanche, lorsque le disparu n’a pas d’enfants, ce sont ses parents et ses frères et sœurs qui héritent de tous ses biens. Les parents prennent 50% des biens et l’autre moitié revient aux frères et sœurs. Si l’un des parents est déjà décédé, le seul qui reste en vie prend le quart des biens et les trois quarts restants reviennent aux frères et sœurs.